Rendre les salariés heureux et performants, c’est la mission des chief happiness officers (CHO), une nouvelle fonction, entre RH et com interne. Parfois mise en doute, leur efficacité dépend avant tout de la sincérité du top management.

A travers plusieurs témoignages de Chief Happiness Officer, de Florent Voisin d’OVH à Emma Legoff du Startup Palace, cet article nous fait découvrir toutes les facettes de ce nouveau métier entre RH et communication interne. Mais il est important que l top management soit complètement impliqué et sincère dans la démarche.

Lire l’intégralité de l’article sur Capital.fr